5 Ne pouvant donc attendre plus longtemps, j'envoyai afin de savoir ce qu'il en était de votre foi, de peur que le tentateur ne vous eût séduits, et que notre travail ne fût devenu inutile.