37 Qui dira qu'une chose arrive, Sans que le Seigneur l'ait ordonnée? 38 N'est-ce pas de la volonté du Très-Haut que viennent Les maux et les biens? 39 Pourquoi l'homme vivant se plaindrait-il? Que chacun se plaigne de ses propres péchés. 40 Recherchons nos voies et sondons, Et retournons à l'Eternel; 41 Elevons nos coeurs et nos mains Vers Dieu qui est au ciel: 42 Nous avons péché, nous avons été rebelles! Tu n'as point pardonné! 43 Tu t'es caché dans ta colère, et tu nous as poursuivis; Tu as tué sans miséricorde; 44 Tu t'es enveloppé d'un nuage, Pour fermer accès à la prière. 45 Tu nous as rendus un objet de mépris et de dédain Au milieu des peuples. 46 Ils ouvrent la bouche contre nous, Tous ceux qui sont nos ennemis. 47 Notre partage a été la terreur et la fosse, Le ravage et la ruine. 48 Des torrents d'eau coulent de mes yeux, A cause de la ruine de la fille de mon peuple. 49 Mon oeil fond en larmes, sans repos, Sans relâche, 50 Jusqu'à ce que l'Eternel regarde et voie Du haut des cieux; 51 Mon oeil me fait souffrir, A cause de toutes les filles de ma ville. 52 Ils m'ont donné la chasse comme à un oiseau, Ceux qui sont à tort mes ennemis. 53 Ils ont voulu anéantir ma vie dans une fosse, Et ils ont jeté des pierres sur moi. 54 Les eaux ont inondé ma tête; Je disais: Je suis perdu! 55 J'ai invoqué ton nom, ô Eternel, Du fond de la fosse. 56 Tu as entendu ma voix: Ne ferme pas l'oreille à mes soupirs, à mes cris! 57 Au jour où je t'ai invoqué, tu t'es approché, Tu as dit: Ne crains pas! 58 Seigneur, tu as défendu la cause de mon âme, Tu as racheté ma vie. 59 Eternel, tu as vu ce qu'on m'a fait souffrir: Rends-moi justice! 60 Tu as vu toutes leurs vengeances, Tous leurs complots contre moi. 61 Eternel, tu as entendu leurs outrages, Tous leurs complots contre moi, 62 Les discours de mes adversaires, et les projets Qu'ils formaient chaque jour contre moi. 63 Regarde quand ils sont assis et quand ils se lèvent: Je suis l'objet de leurs chansons. 64 Tu leur donneras un salaire, ô Eternel, Selon l'oeuvre de leurs mains; 65 Tu les livreras à l'endurcissement de leur coeur, A ta malédiction contre eux; 66 Tu les poursuivras dans ta colère, et tu les extermineras De dessous les cieux, ô Eternel!
1 Eh quoi! l'or a perdu son éclat! L'or pur est altéré! Les pierres du sanctuaire sont dispersées Aux coins de toutes les rues! 2 Les nobles fils de Sion, Estimés à l'égal de l'or pur, Sont regardés, hélas! comme des vases de terre, Ouvrage des mains du potier! 3 Les chacals mêmes présentent la mamelle, Et allaitent leurs petits; Mais la fille de mon peuple est devenue cruelle Comme les autruches du désert. 4 La langue du nourrisson s'attache à son palais, Desséchée par la soif; Les enfants demandent du pain, Et personne ne leur en donne. 5 Ceux qui se nourrissaient de mets délicats Périssent dans les rues; Ceux qui étaient élevés dans la pourpre Embrassent les fumiers. 6 Le châtiment de la fille de mon peuple est plus grand Que celui de Sodome, Détruite en un instant, Sans que personne ait porté la main sur elle. 7 Ses princes étaient plus éclatants que la neige, Plus blancs que le lait; Ils avaient le teint plus vermeil que le corail; Leur figure était comme le saphir. 8 Leur aspect est plus sombre que le noir; On ne les reconnaît pas dans les rues; Ils ont la peau collée sur les os, Sèche comme du bois. 9 Ceux qui périssent par l'épée sont plus heureux Que ceux qui périssent par la faim, Qui tombent exténués, Privés du fruit des champs. 10 Les femmes, malgré leur tendresse, Font cuire leurs enfants; Ils leur servent de nourriture, Au milieu du désastre de la fille de mon peuple. 11 L'Eternel a épuisé sa fureur, Il a répandu son ardente colère; Il a allumé dans Sion un feu Qui en dévore les fondements. 12 Les rois de la terre n'auraient pas cru, Aucun des habitants du monde n'aurait cru Que l'adversaire, que l'ennemi entrerait Dans les portes de Jérusalem. 13 Voilà le fruit des péchés de ses prophètes, Des iniquités de ses sacrificateurs, Qui ont répandu dans son sein Le sang des justes! 14 Ils erraient en aveugles dans les rues, Souillés de sang; On ne pouvait Toucher leurs vêtements. 15 Eloignez-vous, impurs! leur criait-on, Eloignez-vous, éloignez-vous, ne nous touchez pas! Ils sont en fuite, ils errent çà et là; On dit parmi les nations: Ils n'auront plus leur demeure! 16 L'Eternel les a dispersés dans sa colère, Il ne tourne plus les regards vers eux; On n'a eu ni respect pour les sacrificateurs, Ni pitié pour les vieillards. 17 Nos yeux se consumaient encore, Et nous attendions vainement du secours; Nos regards se portaient avec espérance Vers une nation qui ne nous a pas délivrés. 18 On épiait nos pas, Pour nous empêcher d'aller sur nos places; Notre fin s'approchait, nos jours étaient accomplis... Notre fin est arrivée! 19 Nos persécuteurs étaient plus légers Que les aigles du ciel; Ils nous ont poursuivis sur les montagnes, Ils nous ont dressé des embûches dans le désert. 20 Celui qui nous faisait respirer, l'oint de l'Eternel, A été pris dans leurs fosses, Lui de qui nous disions: Nous vivrons sous son ombre parmi les nations. 21 Réjouis-toi, tressaille d'allégresse, fille d'Edom, Habitante du pays d'Uts! Vers toi aussi passera la coupe; Tu t'enivreras, et tu seras mise à nu. 22 Fille de Sion, ton iniquité est expiée; Il ne t'enverra plus en captivité. Fille d'Edom, il châtiera ton iniquité, Il mettra tes péchés à découvert.
1 Souviens-toi, Eternel, de ce qui nous est arrivé! Regarde, vois notre opprobre! 2 Notre héritage a passé à des étrangers, Nos maisons à des inconnus. 3 Nous sommes orphelins, sans père; Nos mères sont comme des veuves. 4 Nous buvons notre eau à prix d'argent, Nous payons notre bois. 5 Nous sommes poursuivis, le joug sur le cou; Nous sommes épuisés, nous n'avons point de repos. 6 Nous avons tendu la main vers l'Egypte, vers l'Assyrie, Pour nous rassasier de pain. 7 Nos pères ont péché, ils ne sont plus, Et c'est nous qui portons la peine de leurs iniquités. 8 Des esclaves dominent sur nous, Et personne ne nous délivre de leurs mains. 9 Nous cherchons notre pain au péril de notre vie, Devant l'épée du désert. 10 Notre peau est brûlante comme un four, Par l'ardeur de la faim. 11 Ils ont déshonoré les femmes dans Sion, Les vierges dans les villes de Juda. 12 Des chefs ont été pendus par leurs mains; La personne des vieillards n'a pas été respectée. 13 Les jeunes hommes ont porté la meule, Les enfants chancelaient sous des fardeaux de bois. 14 Les vieillards ne vont plus à la porte, Les jeunes hommes ont cessé leurs chants. 15 La joie a disparu de nos coeurs, Le deuil a remplacé nos danses. 16 La couronne de notre tête est tombée! Malheur à nous, parce que nous avons péché! 17 Si notre coeur est souffrant, Si nos yeux sont obscurcis, 18 C'est que la montagne de Sion est ravagée, C'est que les renards s'y promènent. 19 Toi, l'Eternel, tu règnes à jamais; Ton trône subsiste de génération en génération. 20 Pourquoi nous oublierais-tu pour toujours, Nous abandonnerais-tu pour de longues années? 21 Fais-nous revenir vers toi, ô Eternel, et nous reviendrons! Donne-nous encore des jours comme ceux d'autrefois! 22 Nous aurais-tu entièrement rejetés, Et t'irriterais-tu contre nous jusqu'à l'excès!