28 Nous concluons donc que l'homme est justifié par la foi, sans les ouvres de la loi.