1 L'Eternel, s'adressant à Job, dit: 2 Celui qui dispute contre le Tout-Puissant est-il convaincu? Celui qui conteste avec Dieu a-t-il une réplique à faire? 3 Job répondit à l'Eternel et dit: 4 Voici, je suis trop peu de chose; que te répliquerais-je? Je mets la main sur ma bouche. 5 J'ai parlé une fois, je ne répondrai plus; Deux fois, je n'ajouterai rien. 6 L'Eternel répondit à Job du milieu de la tempête et dit: 7 Ceins tes reins comme un vaillant homme; Je t'interrogerai, et tu m'instruiras. 8 Anéantiras-tu jusqu'à ma justice? Me condamneras-tu pour te donner droit? 9 As-tu un bras comme celui de Dieu, Une voix tonnante comme la sienne? 10 Orne-toi de magnificence et de grandeur, Revêts-toi de splendeur et de gloire! 11 Répands les flots de ta colère, Et d'un regard abaisse les hautains! 12 D'un regard humilie les hautains, Ecrase sur place les méchants, 13 Cache-les tous ensemble dans la poussière, Enferme leur front dans les ténèbres! 14 Alors je rends hommage A la puissance de ta droite. 15 Voici l'hippopotame, à qui j'ai donné la vie comme à toi! Il mange de l'herbe comme le boeuf. 16 Le voici! Sa force est dans ses reins, Et sa vigueur dans les muscles de son ventre; 17 Il plie sa queue aussi ferme qu'un cèdre; Les nerfs de ses cuisses sont entrelacés; 18 Ses os sont des tubes d'airain, Ses membres sont comme des barres de fer. 19 Il est la première des oeuvres de Dieu; Celui qui l'a fait l'a pourvu d'un glaive. 20 Il trouve sa pâture dans les montagnes, Où se jouent toutes les bêtes des champs. 21 Il se couche sous les lotus, Au milieu des roseaux et des marécages; 22 Les lotus le couvrent de leur ombre, Les saules du torrent l'environnent. 23 Que le fleuve vienne à déborder, il ne s'enfuit pas: Que le Jourdain se précipite dans sa gueule, il reste calme. 24 Est-ce à force ouverte qu'on pourra le saisir? Est-ce au moyen de filets qu'on lui percera le nez?
1 Prendras-tu le crocodile à l'hameçon? Saisiras-tu sa langue avec une corde? 2 Mettras-tu un jonc dans ses narines? Lui perceras-tu la mâchoire avec un crochet? 3 Te pressera-t-il de supplication? Te parlera-t-il d'une voix douce? 4 Fera-t-il une alliance avec toi, Pour devenir à toujours ton esclave? 5 Joueras-tu avec lui comme avec un oiseau? L'attacheras-tu pour amuser tes jeunes filles? 6 Les pêcheurs en trafiquent-ils? Le partagent-ils entre les marchands? 7 Couvriras-tu sa peau de dards, Et sa tête de harpons? 8 Dresse ta main contre lui, Et tu ne t'aviseras plus de l'attaquer. 9 Voici, on est trompé dans son attente; A son seul aspect n'est-on pas terrassé? 10 Nul n'est assez hardi pour l'exciter; Qui donc me résisterait en face? 11 De qui suis-je le débiteur? Je le paierai. Sous le ciel tout m'appartient. 12 Je veux encore parler de ses membres, Et de sa force, et de la beauté de sa structure. 13 Qui soulèvera son vêtement? Qui pénétrera entre ses mâchoires? 14 Qui ouvrira les portes de sa gueule? Autour de ses dents habite la terreur. 15 Ses magnifiques et puissants boucliers Sont unis ensemble comme par un sceau; 16 Ils se serrent l'un contre l'autre, Et l'air ne passerait pas entre eux; 17 Ce sont des frères qui s'embrassent, Se saisissent, demeurent inséparables. 18 Ses éternuements font briller la lumière; Ses yeux sont comme les paupières de l'aurore. 19 Des flammes jaillissent de sa bouche, Des étincelles de feu s'en échappent. 20 Une fumée sort de ses narines, Comme d'un vase qui bout, d'une chaudière ardente. 21 Son souffle allume les charbons, Sa gueule lance la flamme. 22 La force a son cou pour demeure, Et l'effroi bondit au-devant de lui. 23 Ses parties charnues tiennent ensemble, Fondues sur lui, inébranlables. 24 Son coeur est dur comme la pierre, Dur comme la meule inférieure. 25 Quand il se lève, les plus vaillants ont peur, Et l'épouvante les fait fuir. 26 C'est en vain qu'on l'attaque avec l'épée; La lance, le javelot, la cuirasse, ne servent à rien. 27 Il regarde le fer comme de la paille, L'airain comme du bois pourri. 28 La flèche ne le met pas en fuite, Les pierres de la fronde sont pour lui du chaume. 29 Il ne voit dans la massue qu'un brin de paille, Il rit au sifflement des dards. 30 Sous son ventre sont des pointes aiguës: On dirait une herse qu'il étend sur le limon. 31 Il fait bouillir le fond de la mer comme une chaudière, Il l'agite comme un vase rempli de parfums. 32 Il laisse après lui un sentier lumineux; L'abîme prend la chevelure d'un vieillard. 33 Sur la terre nul n'est son maître; Il a été créé pour ne rien craindre. 34 Il regarde avec dédain tout ce qui est élevé, Il est le roi des plus fiers animaux.
1 Job répondit à l'Eternel et dit: 2 Je reconnais que tu peux tout, Et que rien ne s'oppose à tes pensées. 3 Quel est celui qui a la folie d'obscurcir mes desseins? -Oui, j'ai parlé, sans les comprendre, De merveilles qui me dépassent et que je ne conçois pas. 4 Ecoute-moi, et je parlerai; Je t'interrogerai, et tu m'instruiras. 5 Mon oreille avait entendu parler de toi; Mais maintenant mon oeil t'a vu. 6 C'est pourquoi je me condamne et je me repens Sur la poussière et sur la cendre. 7 Après que l'Eternel eut adressé ces paroles à Job, il dit à Eliphaz de Théman: Ma colère est enflammée contre toi et contre tes deux amis, parce que vous n'avez pas parlé de moi avec droiture comme l'a fait mon serviteur Job. 8 Prenez maintenant sept taureaux et sept béliers, allez auprès de mon serviteur Job, et offrez pour vous un holocauste. Job, mon serviteur, priera pour vous, et c'est par égard pour lui seul que je ne vous traiterai pas selon votre folie; car vous n'avez pas parlé de moi avec droiture, comme l'a fait mon serviteur Job. 9 Eliphaz de Théman, Bildad de Schuach, et Tsophar de Naama allèrent et firent comme l'Eternel leur avait dit: et l'Eternel eut égard à la prière de Job. 10 L'Eternel rétablit Job dans son premier état, quand Job eut prié pour ses amis; et l'Eternel lui accorda le double de tout ce qu'il avait possédé. 11 Les frères, les soeurs, et les anciens amis de Job vinrent tous le visiter, et ils mangèrent avec lui dans sa maison. Ils le plaignirent et le consolèrent de tous les malheurs que l'Eternel avait fait venir sur lui, et chacun lui donna un kesita et un anneau d'or. 12 Pendant ses dernières années, Job reçut de l'Eternel plus de bénédictions qu'il n'en avait reçu dans les premières. Il posséda quatorze mille brebis, six mille chameaux, mille paires de boeufs, et mille ânesses. 13 Il eut sept fils et trois filles: 14 il donna à la première le nom de Jemima, à la seconde celui de Ketsia, et à la troisième celui de Kéren-Happuc. 15 Il n'y avait pas dans tout le pays d'aussi belles femmes que les filles de Job. Leur père leur accorda une part d'héritage parmi leurs frères. 16 Job vécut après cela cent quarante ans, et il vit ses fils et les fils de ses fils jusqu'à la quatrième génération. 17 Et Job mourut âgé et rassasié de jours.